Luxor

Dès mon arrivée au Caire, j’ai regretté d’avoir prévu trois semaines en Égypte. Dès mon arrivée à Luxor, j’ai compris que je ne voudrais plus en partir…

Hatem et le Nil

Nous avons fait la bienheureuse rencontre de Hatem, un agent de voyage qui est devenu un ami cher et qui nous a fait découvrir son pays à travers son incroyable générosité et sa gentillesse. Il nous a dégoté une croisière sur le Nil en dernière minute qui nous a coûté une fraction du prix que ce que les gens paient normalement. 

Nous avons dormi cinq jours sur un immense bateau, logés dans une chambre faisant face au Nil, et nous nous sommes arrêtés dans tous les sites d’exceptions entre Luxor et Asswan. Se réveiller face à une envolée de montgolfières ou devant les paysages illustrés dans les temples Égyptiens depuis des milliers d’années est incroyable. Les montagnes de sables se découpent sur le ciel bleu-beige, sali par l’air empli de poussière, le fleuve légendaire verdit ses rives et partout, nous pouvons observer des champs de blé, de dattiers et de bananiers. Si les paysans avaient été vêtus de lin blanc, j’aurais pu croire aisément avoir fait un saut dans le temps!

Les plus beaux sites archéologiques sont à mon humble avis à Luxor. Karnak et le temple d’Hatchepsout (une reine-Pharahon badass qui s’est auto-proclamée roi et même faite enterrer dans la Vallée des Rois! Il s’agit de la première femme de l’histoire dont l’existence s’est rendue jusqu’à nous… Ma nouvelle idole!) sont les plus connus et pour cause, ils sont gigantesques et magnifiquement préservés. Par contre, il y a aussi les endroits un peu plus hors des sentiers battus qui méritent le détour. J’ai particulièrement apprécié le Temple des millions d’années de Ramsès II, aussi appelé le Ramesséum, et les tombes des scribes qui travaillaient dans la Vallée des Rois; Deir El Medina. Elles sont si bien conservées, elles pourraient avoir été peintes la semaine dernière. Phénoménal! 

Ce qui m’a le plus soufflée de tous ces monuments, ce sont les couleurs, encore vives après des millénaires! À l’époque, tous les temples étaient peints et on retrouve encore des réminiscences de leur éclat dans certains bas-reliefs, hiéroglyphes ou sur les dalles des plafonds. J’essayais d’imaginer ce que ce devait être d’entrer dans ces lieux sacrés et si grandioses, aux allées bordées de palmiers et de douzaines de sphinx… Les Anciens Égyptiens étaient vraiment une civilisation raffinée et fascinante.

Malgré les nombreux endroits fabuleux visités lors de notre croisière sur le Nil, comme le temple de Philae ou Kom Ombo à Edfu, mon cœur est resté à Luxor, plus précisément sur la rive ouest, et je n’ai eu qu’une seule envie dès que le bateau a mis les moteurs direction sud : y revenir.

Rencontre Soufi

Hatem et son grand ami Mohamed – un maître soufi (le soufisme est la branche mystique de l’Islam) – nous avaient promis une soirée parmi les soufis. Je rêvais de voir des derviches, fascinée par la spiritualité à travers les cultures, et j’étais heureuse d’avoir une invitation pour étancher ma curiosité.

Mo_Ha
Mohamed et Hatem

En toute honnêteté, je dois admettre que j’ai tout d’abord été choquée de devoir me couvrir les cheveux, détail auquel je n’avais pas pensé avant de me rendre au centre. Puis j’ai constaté, après être entrée dans cette salle bondée où une musique un peu cacophonique retentissait, que Jérôme suivait Hatem et Mohamed là où l’action se déroulait et où les hommes jouaient de la musique et faisaient une sorte de danse, alors que moi, je devais aller derrière les bancs dans le fond de la pièce, avec les autres femmes, assises par terre.

Dieu merci, Stéphanie, une Belge-Hollandaise et bonne amie des deux hommes, était aussi présente et donc j’ai pu lui partager mon inconfort. Elle m’a expliqué que c’était déjà un grand pas que les femmes puissent participer à ce genre d’événement, étant donné que dans la religion musulmane, les hommes sont souvent seuls entre eux. Elle m’a fait voir un autre point de vue que ma perception, soit que les femmes sont tellement précieuses qu’elle sont «protégées» en étant mises à l’écart, pour éviter, qu’avec leur corps, elles créent une distraction chez les hommes qui tentent de communier avec Dieu.

Ah! Je l’explique mal je crois, et ça démontre que je n’ai pas complètement acheté l’explication! Malgré ma tentative de garder l’esprit ouvert, j’étais avant tout heurtée d’être encore l’incarnation du péché originel. Le simple fait d’être une femme est une tare dans pratiquement toutes les religions du monde. Le foulard que je portais sur mes cheveux me rappelait que leur banale existence pouvait évoquer le désir sexuel chez un homme. Quel sentiment désagréable! J’étais révoltée et je luttais contre des larmes de colère. En tant que femme occidentale, ce concept me dérange au plus haut point. J’avais envie de crier : «Si vous êtes trop cons pour contrôler vos pulsions, pourquoi c’est nous qui devrions payer pour?» Mais comme Stéphanie m’a répondu, le chemin se fait à un rythme différent de l’Occident, mais il y a une évolution et elle est encourageante. Certaines femmes se levaient et se laissaient aller, les yeux fermés, en suivant la musique, les tambours et la voix des chanteurs qui scandaient des paroles improvisées sur le thème de leurs croyances. J’ai réussi à me calmer et à apprécier ce moment unique que j’étais en train de vivre, loin de ma zone de confort. Le voyage, c’est aussi se confronter à nos valeurs et accepter qu’on ne contrôle rien!

Devenir locale

Les jours ont passé et nous avons développé une belle amitié avec Hatem, Mohamed et Stéphanie. Jérôme et moi avons loué des vélos deux journées consécutives et les avons passées à se promener dans les sites historiques environnant, recelant d’histoire. Partout où on pose les yeux, on voit des colosses, des hautes colonnes gravées de hiéroglyphes ou des tombeaux creusés à même la chaîne de montagnes environnante. C’est magnifique! On s’est arrêté à la boutique de Mohamed (il vend des souvenirs sculptés par des artisans locaux), qui a fermé les lumières afin d’éviter que d’autres touristes n’affluent, et nous a servi le thé en plus d’un copieux repas. Nous avons discuté de philosophie, d’ésotérisme et de religion. Ce que j’aime du temps passé en telle compagnie, c’est que je suis forcée à pousser mes réflexions plus loin, à me questionner si j’adhère ou non à ce que j’entends, à me positionner et donc, à me connaître davantage. Ce que j’ai découvert avec les soufis, c’est que même si je suis d’accord avec le fond de leur pensée, l’aspect religieux me rendra toujours quelque peu mal à l’aise. Je ne voudrai jamais qu’un livre, ou qu’une personne qui interprète un livre, me dicte ma conduite. Et je suis contente d’être assez solide et confiante pour assumer ma position (sans forcément ressentir le besoin de l’exprimer) face à quelqu’un qui assume avec grande conviction la sienne.

Hatem nous a aussi reçus à manger, dans sa propre demeure, où sa femme nous avait préparé un délicieux repas typique. C’est agréable de passer du stade de touriste à local! Les Égyptiens, encore plus particulièrement sur la rive ouest du Nil, sont accueillants et sympathiques. Lorsqu’on marche, on se fait régulièrement inviter à prendre le thé avec des locaux curieux et désireux de pratiquer leur anglais. N’étant pas particulièrement pressés, nous avons accepté à maintes reprises l’invitation. Je n’ai jamais bu autant de thé de toute ma vie!

Ai-je dit que j’aime Luxor?

Je suis venue en Égypte avec l’envie de m’imprégner de son histoire et de sa culture et faire la rencontre de toutes ces belles personnes n’auraient pas pu me rendre plus heureuse. Après ma mauvaise première impression au Caire, je suis désormais entièrement réconciliée avec l’Égypte!

PS. Si vous venez en Égypte, je vous recommande vivement la compagnie de Hatem qui s’appelle Classic Tour Services (whatsapp :+20 101 689 9717), située sur le West Bank du Nil à Luxor. 

Publicités

Un commentaire Ajoutez le vôtre

  1. Mado dit :

    Très intéressant votre parcours et surtout très différent de ce qu’on lit ou entend habituellement sur ce pays. Merci bcp de nous faire voir cet aspect positif. Ai bien hâte de lire d’autres de tes textes relatant la suite de votre aventure! À bientôt bientôt!!! 🙂

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s