Mythique Mékong

Rares sont les endroits inexplorés au Vietnam, et après notre aventure hors des sentiers battus dans le Nord du Vietnam, le retour à la vie touristique nous a un peu chamboulés! On a commencé notre escapade à Can Tho, la ville principale du Delta du Mékong.

Si vous planifiez faire un voyage au Vietnam, je tiens à vous mettre en garde, même dans les endroits touristiques, c’est assez phénoménal à quel point les gens ne parlent pas anglais. Ça rend fou, des fois! Alors, même si on tenait à faire nos excursions le plus authentiquement possible, sans guide, c’est vraiment pas aussi charmant. On a donc essayé de s’en trouver un pour aller en barque sur le Mékong, au marché flottant de Cai Rang – le plus gros du Delta.

Marché flottant - Cai Rang

On s’est rendus la veille près des quais et on a négocié avec les vendeurs sur place. Une petite dame frippée nous a dit qu’elle viendrait avec nous comme guide et que sa soeur conduirait. Deal! On lui a serré la main – qu’elle nous a baisée d’ailleurs – puis on a pris rendez-vous avec elle à 5h30 le matin suivant.

On est arrivés dans la noirceur humide du matin et la dame nous a rejoint. Dynamique et pimpante. Elle nous a conduit jusqu’à la barque, sa soeur nous a adressé un immense sourire – c’était clair par cette simple démonstration qu’elle ne parlait pas un mot d’anglais – a collecté l’argent, pis est retournée sur le bord de béton. On a à peine eu le temps de comprendre ce qui se passait qu’on regardait notre guide, avec nos billets dans une main, nous envoyer l’autre en signe d’au revoir et sa soeur mettait les moteurs…

Dans la vie, un homme sage m’a dit un jour, il y a une seule question qui se pose dans un cas où ton bonheur est compromis, et en découlent 2 choix. Est-ce que tu peux changer la situation? Si oui, alors prends les choses en main et change-la, si non, change ton attitude et adapte-toi.

La bonne femme nous a arnaqués. Ça fait partie de la vie quand on voyage, un jour ou l’autre (ou peut-être le jour ET l’autre), on se fait avoir… C’est plate mais ainsi va la vie. On a tenté de profiter au max de notre journée bien que la communication impossible avec notre conductrice rendait le voyage quelque peu impersonnel et stérile. Elle a compensé en nous faisant une extraordinaire démonstration d’origami avec les rameaux qu’elle trouvait sur son chemin. Voici quelques une de ses oeuvres d’art!

Après Can Tho, on s’est rendus à Chau Doc, à la frontière du Cambodge. Ville surtout transitoire pour ceux qui lient les 2 pays, elle est moins touristique que la précédente mais toutefois charmante. On a loué une moto et on s’est dirigés vers Tra Su Forest, que je voulais absolument voir. Ça ne ressemble à rien d’autre qu’on peut trouver au Vietnam. Il s’agit d’un territoire protégé, marécageux, qui abrite 11 espèces de mammifères, 25 de reptiles, 23 sortes de poisson et 70 espèces d’oiseaux.

Tra Su Forest

Le paradis des ornithologues! C’est une forêt enchantée où notre barque vogue silencieusement sur un ruban de végétation verdoyante qui se fend à notre passage pour se refermer aussitôt dans notre sillon. Les oiseaux se soucient à peine de notre existence et se bagarrent pour leur poisson fièrement déniché ou pour protéger les nombreux nids de leur progéniture. On est arrivés très tôt, avant que les bus de touristes affluent et on était les seuls dans ce labyrinthe marécageux. Un très beau moment de notre séjour dans le Mékong, sinon le plus beau.

Tra Su Forest

Je tenais à faire un séjour chez l’habitant, mais ça aussi, si vous prévoyez voyager au Vietnam, sachez que c’est un peu une attrape. Ils appellent un homestay ce qu’ici on appellerait un hôtel cheap! C’est rare qu’on peut réellement créer un contact avec notre famille d’hôte et donc, j’ai voulu faire les choses le plus différemment possible, loin des endroits touristiques. On a trouvé un truc sur Airbnb qui semblait bien. Dans un village perdu, éloigné des circuits connus du sud. Là aussi, ce fut une déception. C’était loin d’être comme j’avais imaginé. Un motel à la façade douteuse, aux vitrines cassées et situé sur ce qu’on a affectueusement renommé la 116. Un traffic incessant secouait notre lit grinçant, les klaxons nous réveillant en plein milieu de la nuit. Mais ce qui m’a vraiment empêché de fermer l’oeil la première nuit, ce n’est pas le bruit…

Je me suis levée vers minuit pour aller aux toilettes, et ayant vu plus tôt, ailleurs dans le motel, un cafard énorme, j’ai eu la brillante idée d’allumer la lumière pour inspecter le sol… Rien. Parfait… Je fais ce que j’ai à faire et m’étire pour saisir le papier de toilette sur le lavabo à côté de moi quand un flash dans mon cerveau me communique l’information suivante: tiens! Je n’avais pas remarqué cette immense tache dans l’évier.

Tout cela s’est déroulé très vite. J’ai échappé le papier par terre parce que mes mains se sont mises à trembler frénétiquement, j’ai tenté de le rattraper en restant le plus loin possible de la tache, qui – dans ma paranoïa – menaçait de me bondir au visage et je suis sortie en hyperventilant! Je ne sais pas comment cette giga-araignée est rentrée mais je ne comprenais surtout pas comment elle allait repartir.

Araignée Maudite

Le problème avec notre chambre, c’est que la salle de bain était ouverte sur le reste de la chambre et donc, si l’immonde araignée décidait de se balader, elle pouvait aller s’installer confortablement dans nos bagages… Cette idée, et celle aussi qu’elle vienne se promener jusqu’à mon visage «vulnérablement» assoupi, sont précisément ce qui m’a empêché de dormir tout le reste de la nuit! J’ai hésité à réveiller Jérôme, mais même lui s’est montré tétanisé face à ce monstre, et on a simplement tenté de se rendormir en vain, jusqu’à ce que le soleil se lève.

Ben oui! On fait dur, mais qui n’a pas secrètement peur des araignées?

Le jour suivant, Jérôme a héroïquement surmonté sa phobie en saisissant la poubelle pour l’attraper et la «flusher». Je trouvais ça louche qu’il inspecte la salle de bain à chaque fois qu’on devait y aller par après, ou qu’il insiste pour qu’on tienne la porte fermée… Mais j’imagine que c’est grâce à sa mise en scène que j’ai réussi à prendre une douche et à dormir la nuit suivante.

Pendant tout ce temps, l’araignée était cachée derrière le lavabo, où elle se réfugiait depuis sa tentative ratée de la piéger… Il me l’a dit lorsqu’on est revenu à Saigon.

Marriott Renaissance - Saigon

Dans cette dernière semaine, on s’est permis des dépenses folles pour aller profiter de piscines d’hôtels luxueux. Je voulais faire le plein de soleil avant de revenir dans le froid mois de mars québécois. Demain, on débute ce long voyage de 3 vols totalisant 24h, pour rentrer à la maison…

Eloise Chau Doc

On reste un peu sur notre appétit, notre fibre aventurière n’a pas été complètement rassasiée ni au Vietnam ni aux Philippines. Mais les voyages nous donnent ce qu’ils ont à offrir, rien de plus, rien de moins. On a fait de superbes rencontres, on a vu nos valeurs se faire secouer et confronter, on est sortis de nos zones de confort et on a suivi le courant aussi souvent que possible. Le voyage c’est comme la vie. Il n’y a pas vraiment d’objectif final. Ce qui compte, c’est le processus – et il faut apprendre à l’apprécier, peu importe comment il se présente!

 

 

 

Publicités

2 commentaires Ajoutez le vôtre

  1. Jacques dit :

    Bonjour Éloïse et Jérôme, toujours aussi passionnant et authentique…vos récits et photos. Plein de patience et pas trop de nostalgie pour le retour. Jacques

    J'aime

  2. Edith dit :

    Bonjour à vous deux !!!! Merci pour le partage de votre voyage !!! Très apprécié….très bien décrit et comme toujours des belle photos !!! Bon retour à la maison 🏡 !!!! Merci encore !!

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s