Un mois derrière, un mois devant

En voyage, on s’attend parfois à ce que la vie soit complètement différente du quotidien (plus facile), et parfois c’est le cas mais d’autres fois, on réalise qu’aussi loin soit-on de la maison, les irritants, les obstacles et les défis nous rattrapent. Ils prennent l’avion sournoisement avec nous, pas moyen de leur échapper!

Pour nous, l’irritant majeur de notre dernière semaine aux Philippines a été la météo! Et même si je me dis souvent qu’il ne faut pas laisser les données extérieures dicter notre humeur, c’est frustrant d’être forcé de rester à l’hôtel parce que la pluie tombe jour après jour. On a donc décidé de prouver qu’on était pas fait en chocolat, on s’est loué un scooter et on est parti à l’aventure!JéElomoto.jpg

Siargao. Se prononce Chargao. C’est une île reconnue pour son surf et bien que ce n’était pas la meilleure saison pour en faire, on voulait y aller parce qu’on se doutait que l’ambiance y serait agréable. Elle ne fait pas partie du circuit touristique que les gens font généralement aux Philippines, s’y rendre est complexe donc elle a gardé son charme rural.

On s’est souvent fait prendre par la pluie, la nuit, ou les deux mais on a eu du plaisir à faire nos explorateurs. Les gens sont super gentils. On s’est arrêtés dans un petit village et en quelques secondes, il y avait une vingtaine d’enfants qui nous tournaient autour en sautillant pour qu’on leur tape dans la main. Il y a tellement d’enfants qu’on a statué que le maire devait en être un et que l’île au complet était dirigée par des moins de douze ans!

Adorables enfants

Je dois dire que la vie fait bien les choses, on était logés dans un petit hôtel (bungalows – Bamboo Garden) super charmant avec un personnel dévoué et amical. On s’est bien amusé avec eux. Même les animaux de la place était incroyablement attachants! On a pris une longue marche sur la plage accompagnés de Spot, le chien merveilleux, qui nous a suivis, attendus lorsqu’on s’est arrêtés pour un verre, puis qui nous a raccompagnés jusqu’à la maison!

jespot

Aussi, toute bonne chose a une fin: on a passé notre dernière soirée avec Tim et Diana, avec qui on aura pratiquement fait notre mois au complet à quelques jours près! On s’est tapé une super soirée karaoké mémorable. Je suis sûre que nos chemins se recroiseront un jour ou l’autre et d’ici là, je garde de très beaux souvenirs partagés avec eux dans mon coeur!

groupe
Au retour de notre excursion dans les îles autour de Coron, avec Tim, Diana et l’équipage du petit bateau.

Nous sommes au Vietnam depuis 3 jours et ça marque le début de la deuxième moitié du voyage. J’y suis venue il y a 5 ans et je suis impressionnée de constater à quel point le tourisme a changé le pays. Tout est plus rangé, structuré, développé. On a commencé à Saigon (je m’habitue pas à dire Ho-Chi-Minh-Ville!) et on a fait un tour méga-touristique, soit les tunnels Cu Chi, qui étaient utilisés par les Viet-Congs (FNL) pendant la guerre. C’est si étroit qu’on doit marcher parfois à quatre pattes et nos épaules passent à peine. Le plus incroyable, c’est qu’ils ont été agrandis de 30% depuis qu’ils sont ouverts au public… J’imagine pas un colosse là-dedans. J’ai lutté contre un sentiment de claustrophobie à chaque seconde que je me suis faufilée dans ce terrier humain et je suis sortie, dégoulinante de sueur, le coeur battant la chamade.

Cet endroit est lugubre et étrange. Il y a moins de 50 ans, des gens sont morts tués par les armes les plus barbares dans ce même endroit et on entend des touristes tirer du M16 ou de l’AKA-47 assistés par des vietnamiens revêtant l’uniforme Viet Cong du temps de la guerre. J’avais des frissons de malaise. Mais j’ai quand même tenu à illustrer ma journée avec des photos de touristes! On s’est juré qu’on ne ferait plus de tours organisés d’ici la fin du voyage. Je déteste suivre un groupe. Et Jérôme aussi d’ailleurs!

Maintenant, on est dans la magnifique ville d’Hoi An (pris dans un nuage de pluie!!!). Je m’étais promis que j’y remettrais les pieds un jour, et m’y revoici! C’est une ville aux 1001 couleurs, décorée de lanternes, et parcourue d’une belle rivière qui semble toujours vouloir sortir de son lit. C’est aussi la capitale des tailleurs qui font du sur-mesure. On s’est lancé dans la haute-couture et je viens de me faire la promesse un peu faiblarde que je ne magasinerai plus en 2017! (les doigts croisés dans le dos…) Parce que c’est vrai que ça coûte pas cher pour des vêtements faits sur mesure, mais c’est quand même pas donné! Je me dis au moins que je sais exactement qui fait mes vêtements et dans quelles conditions les employés travaillent. C’est mieux que d’acheter chez Forever 21 ou H&M. Ça déculpabilise un tit-peu la non-dépensière en moi!

Je vous partagerai bientôt les photos de nos belles et folles dépenses!

Hoi An

Publicités

4 commentaires Ajoutez le vôtre

  1. Jacques dit :

    Éloïse et Jérôme, j’apprécie beaucoup vos partage récits, textes/photos…je vous offre mon  »Oscar » : qualité exceptionnelle pour la maitrise de la langue et de l’image. J’ai déjà hâte à la prochaine.

    J'aime

    1. Éloïse dit :

      Merci Jacques! J’accepte ton Oscar au nom de Jérome et du mien 😉 Passe une belle journée, à bientot!

      J'aime

  2. clermont boies dit :

    Est-ce que tu peux ramener Spot?

    J'aime

    1. Éloïse dit :

      Hahah! On y a pensé!

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s