Myanmar, terre méconnue

Bonjour à toi cher co-voyageur!

Je suis arrivée au Myanmar le 22 janvier, donc près d’une semaine auparavant déjà. Comme je vous l’ai dit, on a commencé par Yangon, la plus grande ville (mais curieusement, pas la capitale) et maintenant, on est à Bagan. Un endroit tout simplement magique dans un pays où la politique instable n’a pas permis l’essor du tourisme comme chez ses Pays voisins. En fait, c’est tout un changement de passer de la Thaïlande au Myanmar. Le pays s’ouvre depuis peu au tourisme et ne suffit pas à la demande de plus en plus croissante. C’est difficile de trouver des hébergements bon marché et on constate qu’il faut réserver à l’avance parce qu’il semble y avoir plus de touristes que de places où loger!

Bagan, c’est probablement un des endroits les plus visités du pays donc on se fait moins dévisager qu’à Yangon, où ça en était intimidant. C’est plus facile de se dissimuler dans la masse. Il faut dire qu’on est allé dans Old Bagan avant-hier et je me suis retrouvée encerclée par une douzaine de birmans en quelques secondes. Jérôme était devant moi en train de s’affairer à partir le scooter. Quand il s’est retourné, il a vu l’attroupement! Il a sorti son iPhone et on a pris une photo avec tous les gens qui tentaient de me toucher et les enfants qui me dévisageaient. Ce que nous avons compris de leur intérêt, c’est que je ressemblais selon eux à une «movie star»!

IMG_4552

Bagan, c’est environ 2200 pagodes sur un site de moins de 50 kilomètres carrés. Il y en a partout où on pose les yeux. La plupart sont en forme de cloches et en briques rouges. Certaines sont immenses et on peut les escalader. Parce que ici, rien n’est vraiment protégé; les maisons en tôle poussent à travers les pagodes centenaires, voire millénaires et on peut se hisser en haut d’une pagode pour admirer la vue et mieux encore, un coucher ou un lever de soleil.

Si vous êtes un passionné d’histoire ou un archéologue dans l’âme, la restauration plus que bâclé des pagodes ne vous laissera pas indifférent. En effet, c’est le gouvernement Birman qui a pris l’initiative de restaurer cet héritage extraordinaire en y coulant du ciment, y mettant du prélart ou de la tuile devant les sculptures de Bouddha et en y fixant des néons pour éclairer les monuments. Cette triste initiative a valu l’indignation des archéologues du monde entier et fait en sorte que ce site millénaire n’est pas reconnu au Patrimoine Mondial par l’UNESCO… Dommage… Mais Dieu merci, le paysage n’en est pas pour autant altéré.

Hier, on s’est loué une petite moto électrique et on est allé s’installer en haut d’une pagode avec un livre et un lunch. J’interrompais parfois ma lecture pour contempler le paysage et je n’en revenais pas de la beauté de cet endroit. Une petite fille de onze ans qui vit dans la cour de la pagode nous a interpelés comme on allait quitter. Elle parlait incroyablement bien anglais et se débrouillait en français. C’est fou comme les enfants apprennent vite, juste en parlant aux touristes! Elle était avec sa soeur et ses 2 petits frères.

Depuis notre arrivée au Myanmar, on remarque que les gens se mettent une sorte de poudre beige dans le visage. Comme elle et sa soeur en portait, je lui ai demandé à quoi ça servait. Elle m’a expliqué que c’était pour éviter les coups de soleil et pour repousser les moustiques. Sa soeur est tout de suite allée chercher une planche de bois, une petite buche, de l’eau et la fameuse poudre pour m’en mettre au visage! J’ai donc passé la journée avec des carrés sur les joues et les mains et le bout du nez beige. Elles étaient vraiment adorables, ces gamines. On a filmé le moment et quand le temps nous le permettra, on fera le montage (on excluant la personne qui parle!) et vous le partagera.

Ce matin, je suis incroyablement reconnaissante d’avoir eu la motivation de me tirer hors du lit à 5h20 pour aller assister au lever du soleil. Ici, l’air est très sec et donc quand le soleil n’est pas là, la température chute de 10-15 degrés. On a bravé le froid pour se rendre au sommet de cette même pagode et on a attendu que le soleil se livre en spectacle. Le ciel a revêtu ses plus belles couleurs et soudainement, à gauche, des formes étranges ont attiré mon attention. Des immenses ballons prenaient leur envol dans le paysage silencieux. On a eu droit à une envolée de montgolfières et à un temple à presque nous tout seuls! Quel privilège d’être ici…IMG_4577

Petite anecdote pour terminer, on est allé dans un centre commercial à Yangon où on s’est risqué à goûter une crème glacée au Durian. Vous savez, ce fruit étrange plein de pics qui goûte supposément les vieilles chaussettes, mélangées avec les vidanges et les onions pourris?! Eh! Bien! Ils font de la gelato à cette saveur et il semble que ce dessert soit très convoité des asiatiques. Mon Dieu, ils ont des goûts étranges, ces asiatiques parfois! C’est carrément infect! On a pris une petite cuillère et on l’a eu sur le coeur pendant des heures. Au moins, on l’aura essayé… Pu jamais!IMG_4513

 

Publicités

Un commentaire Ajoutez le vôtre

  1. clermont dit :

    Dans un bazar d’un petit village il y avait un étal ou le type vendait de savons faits d’essence de serpent, de soufre de volcan ou d’une plante locale supposée éloigner les moustiques. J’ai acheté les 3 en ai donné 2 et gardé celui contre les moustiques, les 2 1ères nuits je ne me suis pas fait piquer mais la nuit passée ils m’ont retrouvé. Tu savais que le tigre du baume a mauvaise presse???

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s